Loïc Passemard, co-fondateur de Bizmeeting

37daa40

 

« Chez Bizmeeting, notre vision de départ était de transposer le modèle B2C dans notre secteur d’activité, avec un cadre de relation commerciale B2B. Or, cette transposition n’est pas du tout évidente. Le paiement en B2B est fondamentalement différent de celui qui prévaut en B2C. Pour exemple, près de 80 % des réservations faites sur notre plateforme sont faites par des assistant(e)s qui n’ont pas la possibilité de payer directement, avec une carte bancaire par exemple.

Autre exemple, les entreprises clientes imposent parfois des solutions de paiement particulières, comme des « cartes logées ». Ces cartes bancaires virtuelles sont en quelque sorte hébergées chez le prestataire (agence de voyage, etc.), qui les utilise pour effectuer des paiements.

Par ailleurs, il faut parfois tenir compte des contraintes techniques induites par certains acteurs, qui ont su se rendre incontournables dans le paiement B2B sur un marché donné.

Les paiements électroniques sont aussi soumis à de fortes contraintes juridiques. Le KYC (Know Your Customers) désigne l’ensemble des processus que l’établissement de crédit doit mettre en œuvre pour assurer à la fois une connaissance approfondie de ses clients, et un suivi régulier de sa clientèle. Il correspond à des directives internationales ou européennes qui visent à identifier clairement les entreprises qui effectuent des transactions. Ces directives les obligent notamment à fournir leurs statuts, leur Kbis, et une copie de la carte d’identité du dirigeant : dans le cadre de notre activité, nous devons obtenir ces éléments de chacun de nos prestataires, en amont de la première transaction !

Autres difficultés éventuelles, celles liées à des plateformes déployées au sein même d’une entreprise (client ou fournisseur), comme celles de Self Booking Tools que l’on utilise dans le domaine de la réservation de voyages, et qui permettent à chaque client final de faire ses propres choix (hôtel, chambre, horaire de train…).

En résumé, ne sous-estimez pas la complexité des opérations de paiement B2B. Etudiez très précisément, le plus tôt possible dans votre projet, les contraintes et les pratiques effectives de paiement sur votre marché ! »

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ou à consulter notre site !